Quand faucher le foin? un élément déterminant pour fixer sa qualité.

fauchage-laballeronde-fr

Décider de faucher ou pas sa prairie n’est pas chose facile ! si l’on veut avoir la qualité et la quantité optimale de fourrage. C’est un compromis qui prend en compte le type d’animal élevé, la quantité de fourrage souhaitée pour couvrir la période  hivernale et la qualité nutritive attendue…La croissance de l’herbe passe par différents stades qui sont les points de repères indispensables pour déterminer le moment optimal pour faucher.

Si on compare l’herbe entre ces différents stades, nous pouvons constater que la composition physico-chimique évolue au fil du temps.

qualité du foin: Evolution de la composition physico-chimique de l'herbe
Evolution de la composition physico-chimique de l’herbe en fonction du stade de croissance.
  1. La quantité d’herbe présente à l’hectare augmente de manière constante . c’est normal car l’herbe pousse continuellement.
  2. Sa teneur en cellulose augmente aussi. La cellulose est la brique élémentaire qui constitue les tissus de soutien de la plante. Plus elle grandit, plus elle a besoin de cellulose pour consolider sa structure.
  3. La teneur en protéines (Azote) MAT diminue à cause de deux facteurs : d’une part les feuilles dépérissent progressivement, les protéines étant majoritairement présentes dans les feuilles et d’autre part, la proportion de tiges augmente par rapport aux feuilles puisque la croissance des tiges pour porter l’épi est privilégiée.
  4. Par conséquence la valeur nutritive de la plante diminue : en effet, la cellulose n’est pas un constituant très nutritif et les tiges sont nettement moins riches et moins bien digérées que les feuilles.

En conséquence plus la coupe est précoce, plus on a un foin de qualité nutritive élevée, en revanche la quantité sera plus faible que pour une coupe tardive. A l’inverse plus on coupe tardivement, plus on maximise la quantité de foin mais moins il est nutritif.

Il y a donc un choix à faire entre quantité et qualité nutritive. Ce choix se fera en fonction de l’espèce animale élevée. Par exemple pour les vaches laitières très exigeantes en apport énergique et nutritif, une coupe précoce fera l’affaire. Pour un cheval, les objectifs sont différents. Nous serons plus sur un apport de lest pour tranquilliser l’animal: une coupe en début d’épiaison sera parfaite. Ainsi de suite…

 Il faut tout de même noter que nous parlons ici du premier cycle de végétation de la prairie, en second cycle donc après une première coupe, il n’y aura pas d’épiaison. La courbe d’augmentation de cellulose sera nettement moins rapide, puisque la plante ne produira pas de cellulose pour maintenir l’épi.

C’est pour cette raison que les coupes de second cycle sont très appréciées chez les éleveurs de vaches laitières et peu chez les éleveurs de chevaux.

Vendez votre foin ici sur Laballeronde.fr la première marketplace dédiée aux fourrages

page-daccueil-logo-2

Publicités

Un commentaire sur “Quand faucher le foin? un élément déterminant pour fixer sa qualité.

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :